rechercher
Recherche avancée
Actualités
Delphine Roux à la Fête du livre à Autun
6 et 7 avril 2019

Retrouvez Delphine Roux à la Fête du Livre d’Autun les 6 et 7 avril 2019.

Delphine Roux est l’auteur du roman : [Kokoro], paru en version illustrée en octobre dernier.
Elle est également auteur de plusieurs livres jeunesse.

La Fête du Livre d’Autun

 Dans la grande salle de l’Hexagone transformée pour l’occasion en immense et accueillante librairie, le public peut rencontrer une centaine d’auteurs, illustrateurs et éditeurs. Ils viennent de Bourgogne mais aussi, et en majorité, de la France entière, voire de l’étranger. Bien évidemment, les auteurs échangent avec les visiteurs et dédicacent leurs livres.

La Fête a lieu désormais à la salle de l’Hexagone, 1 boulevard Frédéric-Latouche à AUTUN
Parking à proximité
Entrée gratuite – Petite restauration, salon de thé – de 10h à 19h

Delphine Roux à la librairie des Danaïdes
Jeudi 2 mai 2019

Rencontre avec Delphine Roux à la librairie des Danaïdes
dans le cadre des jeudis des Danaïdes,
le jeudi 2 mai 2019.

Delphine Roux est l’auteur du roman : [Kokoro], paru en version illustrée en octobre dernier.
Elle est également auteur de plusieurs livres jeunesse.

Librairie des Danaïdes
9, rue de Chambéry
73100 AIX LES BAINS
04.79.61.10.41
contact@librairie-danaides.com
du mardi au samedi
9h-12h30 / 14h30-19h

« Au soleil couchant » : Prix Guimet 2018
Juin 2018

Au_soleil_couchant  

L’écrivain sud-coréen Hwang Sok-yong a reçu lundi le prix Emile Guimet de littérature asiatique 2018 pour son roman «Au soleil couchant» publié chez Picquier.

Le prix Emile Guimet a été créé l’année dernière par le Musée national des arts asiatiques-Guimet dans le but de mieux faire connaître la littérature asiatique en France. Auparavant, le prix Femina étranger était le seul prix littéraire français attribué à des ouvrages étrangers.

Il sélectionne le récipiendaire parmi les œuvres littéraires asiatiques contemporaines qui ont été publiées en France au cours de l’année écoulée.

«Au soleil couchant» a été traduit du coréen par Choi Mi-kyung et Jean-Noël Juttet avec le soutien de la fondation Daesan avant sa parution l’année dernière chez les éditions Philippe Picquier.

Ce roman, publié en Corée du Sud en 2015, met en lumière le passé et le présent de la société coréenne à travers un architecte sexagénaire renommé et un jeune comédien qui subsiste en enchaînant des petits boulots à côté.

Hwang, qui n’a pas pu participer à la cérémonie de remise des prix tenu lundi à Paris, a fait part de son «grand honneur» de recevoir ce prix attribué par le musée Guimet, lieu de rencontre entre les arts et culture asiatiques et le monde occidental fondé par Emile Guimet, qui était un grand amateur d’art oriental.

«Le passé des dernières générations a constitué le présent des jeunes générations comme conséquence (des choses réalisées antérieurement). Je pense que l’âge aide à regarder autour de manières plus calme, prudente et profonde plutôt qu’il n’apporte l’oubli et la tranquillité», a déclaré Hwang dans un message envoyé aux organisateurs.

«Peut-être, les lecteurs pourront me substituer à ce vieux gentilhomme (architecte dans le roman), moi qui remémore le passé. Or, il se donne aussi vers le présent. C’est parce que je suis en train d’écrire une histoire sur trois générations de cheminots qui se sont consacrés aux chemins de fer, symbole de la transition de la Corée vers le modernisme. Je m’emploie aussi à réaliser un grand projet, le « train de la paix » qui partira avec à son bord de nombreux artistes et intellectuels du monde dans un avenir proche», a-t-il ajouté.

 

Prix Ellipse – « La Porte » sélectionné
Juin 2018

Le manga La Porte d’INOUE Daisuke,
d’après le roman de Sôseki,
est en sélection pour le Prix Ellipse.

Le thème de cette année est l’adaptation d’œuvre
littéraire en bande dessinée.

Sélection pour le prix Chronos
Juin 2019

Vie_bien_derangee_de_Monsieur_Watanabe

La Vie bien dérangée de Monsieur Watanabe,
de Delphine Roux et Betty Bone
en sélection pour le Prix Chronos de Littérature 2019
dans la catégorie Maternelle / CP

Retrouvez le détail du prix Chronos de Littérature 2019
à cette adresse : www.prix-chronos.org

Sélection pour le prix des Incorruptibles
2018-2019

L’association le Prix des Incorruptibles, agréée par le Ministère de l’éducation nationale, fête ses 30 ans !
Elle a pour objectif de susciter le désir de lire chez les jeunes grâce à une action lecture clé en main dans les établissements scolaires, les bibliothèques, les centres de loisirs.

Le Jardin de Madame Li, de Marie Sellier et Catherine Louis, a été sélectionné pour le 30e Prix des Incorruptibles dans la catégorie CP !

Prix littéraire des tout-petits 2018 !
12 mars 2018

Chuuut

TASHIRO Chisato, Picquier Jeunesse, 9 €.

« On passe d’un animal à un autre grâce à un jeu de paroles chuchotées à l’oreille. Un procédé classique mais néanmoins très efficace auprès des enfants » Sylvie Vassalo, directrice du Salon du Livre jeunesse de Montreuil. 

Un album plein de tendresse pour s’endormir en douceur.

De 0 à 2 ans. 

 

Geneviève Djenati, psychologue :

« Voilà un album formidablement adapté aux tout-petits. Son petit format leur convient. Le thème (le secret de la naissance) leur parle. Il n’est pas trop long (pour ne pas dépasser leur temps d’attention). A l’âge où ils commencent à comprendre la succession
des évènements, c’est idéal. »

Mélanie Batelier, maman et bibliothécaire :

« Ma fille a pris le pli, elle fait chuuut et attend en jubilant la fin de l’histoire. J’imite les bruits des animaux, ça la fait rire… Nous partageons un vrai moment de complicité. »

Sylvie Vassalo, directrice du Salon du Livre jeunesse de Montreuil :

« J’ai aimé la douceur des personnages et la tendresse du trait. On passe d’un animal à un autre grâce à un jeu de paroles chuchotées à l’oreille. Un procédé classique mais néanmoins très efficace auprès des enfants. » 

Julie Duval, maman et blogueuse (formally-informal.com) :

« J’adore cet album, très drôle à raconter et bien adapté aux tout-petits. Bravo pour le petit format et les pages faciles à tourner. »

« Les romans meurtriers », Prix Caméléon
Jeudi 5 avril - 18h

Romans meurtriers pocheLe jeudi 5 avril, la librairie Decitre Confluence recevra à 18h, Kim Tak-hwan, lauréat du Prix Caméléon pour Les romans meurtriers.

Il sera accompagné de LIM Yeong-hee, traductrice du roman.
Le prix Caméléon est attribué chaque année par les étudiants de l’université Lyon 3 à un roman étranger traduit.
Cette année, la Corée est à l’honneur !

Venez nombreux assister à cette rencontre qui s’annonce passionnante 🙂

Decitre Confluence

112 cours Charlemagne
Lyon

 

 

Nouvel an chinois 2018
16 février 2018 - Année du chien

A l’occasion du Nouvel an chinois, entrez du bon pied dans l’année du chien en participant à l’opération des éditions Philippe Picquier :
pour 2 poches achetés, recevez la magnifique estampe d’Hiroshige

Profitez dès maintenant de l’opération, jusqu’à épuisement des stocks !

 

Estampe NE 2018

 

Librairie les volcans

Merci à la librairie Les Volcans

 

27628635_1582411835178789_6989237279024240298_o

Merci à la librairie Les Saisons

Hommage à Sylvie Gentil
Mai 2017

L’annonce du décès de Sylvie Gentil vient de nous surprendre et d’attrister tous ceux de la maison d’édition, alors que nous venions à peine de faire paraître, il y a quelques semaines les deux dernières traductions qu’elle nous avait offertes à l’automne dernier : « Un Chant céleste » et « A la découverte du roman » du grand écrivain chinois Yan Lianke dont elle était la traductrice éminente.

C’est peu dire que nous aimions lire ses traductions : nous les attendions, nous les commentions. A Pékin, elle entretenait avec Yan Lianke une proximité faite d’admiration et de confiance réciproques, une amitié qui s’enrichissait certainement d’année en année, de livre traduit en livre traduit. Et nous, ses premiers lecteurs, nous admirions la haute exigence qu’elle avait de son métier, nous aimions son érudition quand elle nous expliquait modestement comment restituer la complexité d’une phrase chinoise. 

Nous aimions aussi son inventivité et cette langue poétique qui pouvait se faufiler avec discrétion dans les multiples tonalités des voix de l’écrivain. Aujourd’hui, Yan Lianke et Feng Chen, notre directrice de collection s’associent à notre grande tristesse.

Sylvie Gentil a traduit aux éditions Philippe Picquier « Bons baisers de Lénine« , « Les Quatre livres« , « Les Chroniques de Zhalie« , « Un Chant céleste« , « A le découverte du roman« . Et de LI Er, « Le Jeu du plus fin« .

Photo de F. Piault, LivresHebdo