rechercher
Recherche avancée
YOSHIYUKI Junnosuke

Yoshiyuki Jun’nosuke est né à Okayama en 1924. Fils de l’écrivain Yoshiyuki Eisuke, il commence des études à l’Université de Tôkyô qu’il doit abandonner pour raisons financières et commence à écrire dans une revue populaire. Il entre sur la scène littéraire en 1950 par sa nouvelle Le Vendeur de roses » et s’impose en 1954 grace à « L’Averse », nouvelle qui obtient le prix Akutagawa. « Comment définir l’être humain dans ses rapports avec autrui. » tel semble être le thème principal de ses romans et nouvelles. Yoshiyuki Jun’nosuke a été de nombreuses fois primé par des prix littéraires parmis les plus prestigieux au Japon : Le prix Akutagawa en 1954.Le prix Tanizaki en 1969.Le prix Noma en 1978″

ouvrages
Notes d'Okinawa couv.indd
ÔE Kenzaburô
Notes d’Okinawa
Collection(s) : ,

256 pages / 20,50€
plus d’informations
Adieu-mon-livre
ÔE Kenzaburô
Adieu, mon livre !
Collection(s) :

480 pages / 23,00€
plus d’informations
Chambre noire
YOSHIYUKI Junnosuke
La Chambre noire
Collection(s) :

240 pages / 8€
plus d’informations
Averse
YOSHIYUKI Junnosuke
L’Averse
Collection(s) :

128 pages / 17€
plus d’informations
Chambre noire
YOSHIYUKI Junnosuke
La Chambre noire
Collection(s) :

224 pages / 18€
plus d’informations
Notes d'Okinawa couv.indd
Notes d’Okinawa

Collection(s) : ,

Auteur(s) : ÔE Kenzaburô
Traducteur(s) : QUENTIN Corinne
256 pages / 20,50€
ISBN-13 : 978-2-8097-1427-2
Date de parution : septembre 2019


Dans les années 1960, Oe Kenzaburô fait plusieurs séjours sur l’île d’Okinawa, noue des liens particuliers avec ses habitants. Ce carnet de voyage est le miroir de son désarroi moral face aux traumatismes subis par cette île. C’est aussi une critique implacable de la domination coloniale du Japon de la métropole envers ces territoires excentrés.
Annexée par le Japon à la fin du XIXe siècle, l’île d’Okinawa a été le théâtre de la dernière et la plus sanglante bataille de la deuxième guerre mondiale, qui a décimé plus d’un quart de la population, avant d’être placée sous administration américaine, qui y établit des bases abritant des armes atomiques et biologiques.
Oe Kenzaburô, dans ce texte âpre, lyrique et désolé, est une voix sans concession, portée par les rencontres et les amitiés scellées avec les habitants de l’île, dont il détaille l’oppression et suit les combats de près.
Et lorsqu’il examine les notions de paix, de démocratie, s’interroge sur ce que signifient la colère, l’empathie et le pardon, il parle à chacun de nous de questions qui nous touchent de près et pour lesquelles nous avons besoin de réponses essentielles.

Plus d’informations
Adieu-mon-livre
Adieu, mon livre !

Collection(s) :

Auteur(s) : ÔE Kenzaburô
Traducteur(s) : TSCHUDIN Jean-Jacques
480 pages / 23,00€
ISBN-10 : 2.8097.0946.9
ISBN-13 : 978-2-8097-0946-9
Date de parution : octobre 2013


Adieu, mon livre ! Tout comme les yeux de celui qui doit mourir, les yeux qui ont créé doivent aussi se fermer (T.S. Eliot).
Retiré dans sa résidence, un romancier vieillissant affronte avec un ami d’enfance sa propre disparition face à la destruction possible d’un monde auquel il appartient. Chôkô Kogito entreprend ainsi l’écriture d’un nouveau roman « à l’intérieur même de ma vie ». Dans cette maison propice à l’échange de vues et à la méditation, le romancier et ses invités parlent des ans qui s’accumulent, commentent ces compagnons de vie que sont Mishima et le poète T.S. Eliot, convoquent Céline, Beckett et Dostoïevski dans des digressions au cours desquelles s’échafaudent des théories romanesques aussi bien que politiques.
« Je veux seulement tenter de réfléchir à la façon dont, en tant qu’écrivain, il m’est possible de vivre la fin de ma longue vie alors que je me trouve confronté à une grande catastrophe » (entretien avec Philippe Forest, La nrf – Du Japon). Ainsi s’écrit devant nous un roman surgi de l’inquiétude, de la possibilité de vivre poétiquement dans cette « Terre vaine » que prophétise le poète, sans cesse menacée, et dont la catastrophe de Fukushima est, pour l’écrivain, un signe prémonitoire.

Plus d’informations
Chambre noire
La Chambre noire

Collection(s) :

Auteur(s) : YOSHIYUKI Junnosuke
Traducteur(s) : BRUNET Yuko et Sylvie H.
240 pages / 8€
ISBN-10 : 2-87730-216-4
ISBN-13 : 978-2-87730-216-6
Date de parution : mai 1998


Dans une quête éperdue du sexe, un écrivain célèbre s’épuise à construire un puzzle de souvenirs et de réflexions sur l’homosexualité, le mariage, la procréation et la mort.
La Chambre noire, publiée en 1969, a obtenu le prix Tanizaki.

Plus d’informations
Averse
L’Averse

Collection(s) :

Auteur(s) : YOSHIYUKI Junnosuke
Traducteur(s) : DEVAUX Pierre
128 pages / 17€
ISBN-10 : 2877302148
ISBN-13 : 978-2877302142
Date de parution : mai 1998


Deux récits majeurs de Yoshiyuki (1924-1994) qui ont pour cadre les quartiers de plaisirs, les bars et les filles de Tôkyô. Dans le monde des prostitués et des maisons closes, on retrouve dans ces deux « éducations sentimentales » cette même fascination du narrateur pour les ténèbres et la sexualité, la quête du désir, la tendresse et l’amour.

Plus d’informations
Chambre noire
La Chambre noire

Collection(s) :

Auteur(s) : YOSHIYUKI Junnosuke
Traducteur(s) : BRUNET Yuko et Sylvie H.
224 pages / 18€
ISBN-10 : 2-87730-047-1
ISBN-13 : 978-2-87730-047-6
Date de parution : janvier 1990


Dans une quête éperdue du sexe, un écrivain célèbre s’épuise à construire un puzzle de souvenirs et de réflexions sur l’homosexualité, le mariage, la procréation et la mort.
Jour après jour, dans la « chambre noire », il espère atteindre cet état de grâce qui lui révélera, à la place du sexe féminin, la présence d’une rose épanouie.
La Chambre noire, publié en 1969, a obtenu le prix Tanizaki.

Plus d’informations
Auteur suivant
YU Dafu
Auteur précédent
YOSHIMURA Akira