rechercher
Recherche avancée
Déborah Pierret-Watanabe
ouvrages
COLLECTIF
Je mange bien, ne t’en fais pas
Collection(s) :

184 pages / 19€
plus d’informations
NASHIKI Kaho
L’Eté de la sorcière
Collection(s) :

168 pages / 18€
plus d’informations
Je mange bien, ne t’en fais pas

Collection(s) :

Auteur(s) : COLLECTIF
Traducteur(s) : Déborah Pierret-Watanabe
184 pages / 19€
ISBN-13 : 978-2-8097-1558-3
Date de parution : octobre 2021


Version numérique

Joie, tristesse, amertume, soulagement… nous ne ressentons pas les émotions, nous les goûtons.
Nous les déposons sur la table autour de laquelle nous nous asseyons, et nous les partageons.

Quatre écrivaines japonaises mettent en scène l’Europe – le Pays basque, la Bretagne, le Piémont italien, l’Alentejo au Portugal – et ses plats.
Quatre variations autour de la nourriture où le minestrone, les galettes de blé noir ou le pão de ló deviennent des lieux de mémoire et de réconciliation.
Dans ces nouvelles, les plats disent de nous ce que les mots ne peuvent pas dire. Les drames – mort d’une mère, d’un mari, disparition d’une sœur, jalousie amoureuse – se nouent et se dénouent autour d’un repas partagé. Car ce que l’on partage lorsque l’on mange ensemble, ce n’est pas de la nourriture mais de l’amour.

Plus d’informations
L’Eté de la sorcière

Collection(s) :

Auteur(s) : NASHIKI Kaho
Traducteur(s) : Déborah Pierret-Watanabe
168 pages / 18€
ISBN-13 : 978-2-8097-1522-4
Date de parution : mars 2021


Version numérique

On passe lentement un col et au bout de la route, dans la forêt, c’est là. La maison de la grand-mère de Mai, une vieille dame d’origine anglaise menant une vie solide et calme au milieu des érables et des bambous. Mai qui ne veut plus retourner en classe, oppressée par l’angoisse, a été envoyée auprès d’elle pour se reposer. Cette grand-mère un peu sorcière va lui transmettre les secrets des plantes qui guérissent et les gestes bien ordonnés qui permettent de conjurer les émotions qui nous étreignent. Cueillir des fraises des bois et en faire une confiture d’un rouge cramoisi, presque noir. Prendre soin des plantes du potager et aussi des fleurs sauvages simplement parce que leur existence resplendit. Ecouter sa voix intérieure.
Ce n’est pas le paradis, même si la lumière y est si limpide, car la mort habite la vie et, en nous, se débattent les ombres de la colère, du dégoût, de la tristesse. Mais auprès de sa grand-mère, Mai apprendra à faire confiance aux forces de la vie, et aussi aux petits miracles tout simples qui nous guident vers la lumière.
Ce livre qui prend sa source dans les souvenirs d’enfance de l’écrivaine coule en nous comme une eau claire.

Plus d’informations
Traducteur suivant
DEBROCK Pascale
Traducteur précédent
DARTOIS-AKO Myriam